Ouest canadien 2021: Journal de bord jour 1

Le Covid est toujours là. Qui l’aurait prédit ? Depuis nos aventures aux Galápagos, et le retour rocambolesque, nous avons voyagé uniquement au Québec. Heureusement que notre province a beaucoup de belles choses à nous offrir. Aujourd’hui, il est temps pour nous de reprendre l’avion, on reste au Canada, afin de découvrir les rocheuses !

Nous avons toujours rêvé de visiter le parc national de Banff, dont on regarde son festival de films, édition québécoise, tous les ans. Les restrictions entre les provinces étant levés, nous avons décidé de partir découvrir les rocheuses canadiennes.

Nous partons donc en direction de l’aéroport de Montréal vers 16h pour prendre notre vol vers Calgary. On enregistre nos bagages et on se dirige vers la sécurité. Là, on découvre la plus longue file que l’on ai jamais vu à Pierre Eliott Trudeau. Avec les mesures Covid, ils doivent prendre la température de tous les voyageurs, et cela ralenti un peu le processus. Malgré tout, cela va assez vite et on passera de l’autre côté après environ 45 minutes.

Vu que nous avons un vol interne, pas de magasin « duty free », et moins de magasin où flâner en attendant notre vol. Nous savons que le repas sera payant en vol, on se retrouve donc à la microbrasserie Archibald pour notre repas du soir. C’était beaucoup trop cher par rapport à la qualité. Mais pouvoir avoir des bons sièges et pouvoir enlever le masque en attendant notre vol, cela n’avait pas de prix.

Nachos Archibald à l'aéroport
Nachos Archibald, cher et pas si bon.

L’heure de l’embarquement approche, on repart vers notre porte. Malheureusement le vol est retardé de 20minutes… qui se transformeront en un peu plus d’une heure.

On finit par décoller en direction de l’ouest ! (Avec en prime un long coucher de soleil, car on le suivait pendant tout le vol)

Un beau couché de soleil qui nous a suivi presque tout le vol

On arrive à l’aéroport de Calgary vers 22 h 45, on récupère nos bagages assez vite et on se met en quête de la navette qui doit nous emmener à notre hôtel collé à l’aéroport. Impossible de trouver où la prendre, j’essaye d’appeler l’hôtel, personne ne décroche. Pas de temps à perdre, on veut dormir, surtout que le lendemain il faut partir tôt pour récupérer la voiture et faire les 6 h de route jusqu’à Hinton. On prend donc un taxi jusqu’à l’hôtel.

Une fois la chambre récupéré, il est déjà minuit passé, on se couche et profitons d’un sommeil bien mérité.

A suivre..