Galapagos – Jour 3: Volcan Sierra Negra et balade à vélo

Notre journal des galapagos continue, retrouvez tous les articles à la fin de celui ci.

Journal Galapagos – 8 mars 2020:

Après une bonne nuit de sommeil, on se lève vers 6h30 pour prendre un petit déjeuner assez copieux, parfait pour la journée qui nous attend. Granolas, fruits, yogourt, pain, oeufs, etc.

Un bus vient nous chercher pour nous emmener faire la randonnée et visite des volcans Sierra Negra et Chico. Sur la route en autobus, nous franchissons 4 environnements différents : la mangrove, espace plus désertique, espace plus fourni en végétation avec arbres fruitiers et la montagne, et ce, en seulement 45 minutes ! Une marche de 16 km nous attend, avec assez peu de dénivelé. 

Vue de la caldeira

Le début de la randonnée se passe dans un paysage de forêt. Nous arrivons en haut de la falaise qui donne sur une gigantesque caldeira. Cette dernière a été formée par les nombreuses éruptions du volcan Sierra Negra et fait environ 10 km de diamètre. Lors de la dernière éruption en (2018) la lave a coulé dans la caldeira. Le Sierra Negra est l’un des volcans les plus actif de l’archipel.

Autre vue de la caldeira

Nous continuons notre chemin et le paysage se transforme peu à peu pour devenir lunaire. On se retrouve au milieu de roches volcaniques où les seuls végétaux sont des cactus. Nous traversons ces anciennes coulées de lave, les plus anciennes ayant un peu de végétation, les plus récentes complètement désertiques. Oxydation de la roche (couleur orange, voir photo)

On trouve de plus en plus de roche et de moins en moins de végétation

 En observant les roches, on peut voir le chemin suivi par les dernières coulées de lave. 

Après environ 3 heures de marche, nous arrivons au sommet où nous prenons notre dîner. Un simple sandwich assez basique, un petit jus en boîte, un biscuit et une pomme.

Nous faisons aussi la rencontre d’un couple de français qui fait un projet de volontariat en agronomie auprès d’une communauté autochtone en équateur (sur le  continent). Ils sont très intéressés par la culture du sirop d’érable et nous posent beaucoup de questions auxquelles nous n’avons pas les réponses. Le papa de Marie aura du pain sur la planche !

La roche volcanique plus ancienne est souvent plus orange

La descente se fait plus rapidement et on se prend la pluie à 1h de la fin. C’est loin d’être un crachin breton (Marie aime “plugger” cette expression) ! Retour ensuite en bus jusqu’à notre hôtel de Puerto Villamil, où on est loin de la pluie et le soleil plombe.

Tous les détails sur l’activité ici (bientôt)

On observe la roche volcanique

Balade à vélo en après-midi

Nous empruntons des vélos au magasin “Galapagos bike and surf” tout près de l’hôtel, afin de faire une balade jusqu’au mur de Las Lagrimas. Voici les points d’intérêt que nous croisons en chemin.

Marie sur son vélo
  • Playita : belle petite plage tranquille où une fête de famille bat son plein. On oublie qu’on est dimanche !
  • Playa del amor : aquarium géant où on peut se tremper jusqu’au boule. Les poissons viennent nous chatouiller les pieds et n’ont pas peur de nous. Il y a plein d’iguanes marins autour de nous sur la plage et sur les roches. On aime beaucoup les observer se déplacer avec leur drôle de démarche et aussi quand il crache le sel marin par leurs narines ! En effet, ces curieux iguanes se sont adaptés à leur environnement hostile. Ils ont développé leur système respiratoire afin de pouvoir plonger dans l’eau et manger la mousse sur les roches, et ce, en raison du peu de végétation sur la terre ferme de cette île.
  • Marécages et mangroves où plusieurs oiseaux se nourrissent.

Sur la route, en tournant un coin, nous voyons 2 personnes arrêtées, semblant observer un gros cailloux. Il s’agit en fait d’une immense tortue terrestre, mangeant  des petites pommes sur le chemin ! Le spectacle est magique. On se demande comment cet animal aussi lent et à l’allure préhistorique, a pu survivre à travers le temps. Sa nourriture principale se constitue de petites pommes qui sont toxiques pour les humains. Elle protège bien sa nourriture de l’invasion humaine ! Après 25 minutes d’observation, nous poursuivons la route.

Le mur de Las Lagrimas
  • Point de vue en haut d’une colline sur la mer
  • Mur de las Lagrimas : le mur des larmes, mesurant 100 mètres de long, a été construit par des prisonniers dans des conditions inhumaines. La colonie pénitentiaire a fermé en 1959. Ce mur témoigne d’une partie sombre de l’histoire des ìles, où de nombreux prisonniers y étaient envoyés.

Souper au Encanto De la Pepa, un restaurant traditionnel avec menu à 10$ US incluant une excellente soupe à la tomate, repas principal (poisson, fruits de mer, poulet), jus de fruit frais et dessert (petit gâteau à la banane). Nous apprécions cet endroit sympathique, où le service est rapide et la nourriture est un bon rapport qualité/prix. Nous allons ensuite nous coucher tôt, fatigués par cette longue journée sportive !

Une tortue croisée sur la route à vélo

Journal des Galapagos:
Jour1
Jour2