Galapagos – Jour 5: Las Tintoreras et tortues terrestres géantes

Aujourd’hui, nous partons tôt comme à l’habitude, pour une balade en kayak double direction Las Tintoreras. Le but de cette expédition est de voir toujours plus d’animaux et, entre autres, les fameux manchots des Galapagos.

une colonie de fou décolle

Kayak à Las Tintoreras

Las Tintoreras est un petit groupe d’îles très proche de Puerto Villamil, à environ 5 minutes en bateau. Faisant partie du parc national des Galapagos, ces îles sont uniquement accessibles en kayak ou en petit bateau à moteur (panga) et avec un guide.

Nous avons choisi l’option kayak, cela nous fera faire un peu de sport et nous avions entendu que c’était plus sympa qu’en panga. Nous partons directement de la plage où nos amies les otaries se reposent. Certaines arrivent de la mer avec leur drôle de démarche sautillante, afin de s’installer sur la plage à l’ombre.

Une colonie de fous plongent pour trouver leur nourriture

Du kayak, nous pouvons observer des requins qui se baladent tout près. Nous voyons aussi une panoplie de fous, très proches de nous, qui plongent du ciel en piqué vers leur proie aquatique. C’est un spectacle assez impressionnant.

Après environ 1 heure, nous sautons à l’eau pour une session de snorkelling. Malheuresement, la visibilité est assez nulle. Nous demandons au guide si cela est normal. Celui-ci nous rapporte que c’est dû à la phase actuelle de pleine lune, influençant les marées et la visibilité. On aura malgré tout aperçu une “sting ray” (on n’a pas trouvé l’équivalent en français) se reposant au fond de l’eau et quelques autres poissons Nous remontons à bord de notre kayak pour poursuivre l’exploration.

Une sting ray en snorkelling

Nous nous approchons d’une zone où plusieurs iguanes marins se reposent. Il y en a plusieurs sur les rochers volcaniques mais également dans l’eau. On les voit nager, en train de traverser d’une rive à l’autre. Ils sont vraiment drôle avec leur petite tête qui dépasse de l’eau! Vous pouvez les apercevoir sur la photo (ci-bas).

des iguanes qui traversent l'eau

Notre premier manchot !

On change de place et le guide nous trouve un petit manchot solitaire sur son rocher. Il est tout petit et très mignon!

Nous pouvons approcher de son rocher pour mieux l’observer. Nous devons malgré tout rester à environ 5 mètres de celui-ci, une série de bouées qui indique la limite à ne pas dépasser. Le guide nous surveille à ce niveau, ce qui est très bien. Le but étant de ne pas les perturber.

Notre premier manchot des galapagos

Le manchot des Galapagos est l’espèce de manchot qui vit le plus au nord et dans la zone la plus chaude. Ils sont tout petits, mesurent en moyenne 50 cm de hauteur. La présence de courants froids leur permet de vivre dans cet environnement. La faible population et l’isolement du manchot des Galapagos le rendent vulnérable aux changements climatiques. En particulier, les phénomènes météorologiques connus sous le nom d’El Niño peuvent dévaster les populations. En effet, les courants chauds provoqués par El Niño diminuent considérablement le nombre de poissons consommés par ce manchot et donc, les manchots meurent de faim. Le tourisme, la surpêche et l’introduction par l’homme d’espèces indésirables, menacent aussi les manchots. Pour ces raisons, l’espèce est officiellement classée « en voie de disparition ».

Un oiseau marin

Par ailleurs, nous avons aussi pu observer à bord de notre kayak, différents oiseaux marins. 

Nous retournons au port vers 11h30, avec notre accueil habituel, mesdames et messieurs les otaries.

Pause repas

En après midi, nous faisons une pause ravitaillement au “restaurante el cafetal” autour de la place centrale du village. Nous commandons 2 plats de poisson du jour, un excellent choix. Marie agrémente le tout d’un excellent mocaccino froid et Thomas d’un tiramisu, tout aussi délicieux. On profite du soleil chaud de début d’après-midi pour rester à l’ombre dans le café.

Un bon erpas à El Cafetal

Tout près du restaurant, l’église du village possède des vitraux, non pas religieux, mais représentants la faune locale: iguane marin, manchot, otarie, etc. Quand on dit que la faune est omniprésente !

Centro de Crianza de Tortugas

Vers 15h30, lorsque le soleil commence à baisser un peu, nous entamons une petite marche sur une plate-forme de bois, afin d’observer la faune du lagon de Villamil, une zone marécageuse. Ce chemin d’un peu plus de 1 km débute juste après l’hôtel  Iguana Crossing et se termine au centre d’élevage de tortues géantes, le Centro de Crianza de Tortugas.

Le chemin vers le  Centro de Crianza de Tortugas

En chemin, nous avons pu y observer des flamants roses et plusieurs autres oiseaux, dont des Gallinule d’Amérique (celui avec la tache rouge sur le front/nez) et des Échasses d’Amérique. Nous avons trouvé les échasses particulièrement beaux et élégants, leur petit corps tenant sur 2 longues pattes roses. 

un flamand rose

Nous avons aussi vu d’autres espèces d’oiseaux non identifiés. C’est un peu le désavantage de faire la plupart des activités par nous-même. Nous avons peu d’infos sur la faune que nous voyons. Par contre, nous apprécions beaucoup cette liberté de pouvoir évoluer à notre rythme, en prenant le temps que nous désirons. Faut dire que Marie est plus lente que la moyenne quand il est question d’animaux ! Thomas peut en témoigner.

Arrivée au Centre, nous visitons les enclos de tortues géantes des Galapagos et en apprenons davantage sur la sauvegarde de cette espèce endémique des îles. Vous pouvez visiter le centre seul ou avec guide. Il y a plusieurs enclos avec des tortues juvéniles. 

Un bébé tortue au Centro de Crianza de Tortugas

Ces tortues terrestres, appelées Galapago, ont donné leur nom aux îles. On estime leur espérance de vie moyenne de 150 à 200 ans. Elles peuvent mesurer jusqu’à 2,2 mètres de long. Ce sont de sacrées tortues qui semblent venir d’un autre monde ou d’une autre époque, plus préhistorique. Ces tortues ont longtemps été chassées par les baleiniers et les pirates qui les utilisaient comme réserve de viande fraîche, au 18e et 19e siècle.

Une tortue géante au Centro de Crianza de Tortugas

L’introduction par les humains d’espèces étrangères telles que les chèvres a eu pour résultat la destruction de la végétation qui compose le régime alimentaire des tortues. D’autres espèces introduites (rats, cochons) ont aussi contribuées à la menace de l’espèce, en pillant les nids des tortues. 

Le but de ce centre est donc d’assurer la reproduction de l’espèce et ensuite de réintroduire les spécimens dans la nature, tout en les suivant de près.

crabes violonistes

Sur le chemin du retour, nous voyons à nouveau nos amis les flamants qui se sont rapprochés de la plate-forme. Nous apercevons aussi de curieux petits crabes que l’on appelle “crabes violonistes”. Ceux-ci mesurent environ 2 cm et possèdent une pince d’un seul côté. 

Un iguane au milieu d'une route, classique

Après cette longue balade, nous terminons une autre belle journée par un souper au Encanto De la Pepa, encore une fois. Mais il est difficile de trouver quelque chose de bon et pas cher ici, leur menu du jour est une valeur sûre. Et en plus ils servent rapidement.

coucher de soleil sur isabela

IL est ensuite temps de retourner à l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil. C’était notre dernière journée sur Isabela. Demain on se lève très tôt, nous devons prendre un bateau pour découvrir une nouvelle île.

coucher de soleil sur une plage d'isabela

Pour le reste de nos aventures suivez notre journal des Galapagos:
Jour1
Jour2
Jour3
Jour4